Je construis ma propre garde-robe #2

Nous nous sommes quitté(e)s autour d’un suspense insoutenable à la fin de mon dernier article : les difficultés que me posait ma silhouette fraîchement dessinée. Aller, je vous explique…

#4

En me lançant dans cette démarche de garde-robe réfléchie, il y a finalement une chose et non des moindres à laquelle je n’ai pas pensé : de quoi ai-je besoin ? En effet, même si la couture reste avant tout un plaisir/loisir l’idée dans tout ça est de penser mes réalisations et de ne plus les vivre seulement à travers la pulsion d’une envie mais plutôt en essayant de voir plus loin. Oui ce tissu fleuri/imprimé/flashy/noir est très joli, il ferait une très jolie robe/jupe/tunique mais, au bout du compte, est-ce que je vais porter le résultat ? Aussi joli soit-il, est-ce que ce sera mon style ?

Vous vous demandez peut-être quel est le rapport avec cette fameuse silhouette ? Et bien tout simplement le syndrome de la page blanche ! Bousculée par toutes ces questions, je me suis trouvée incapable de me lancer dans le dessin puisque je ne savais plus par où commencer. Tous les projets que j’avais en tête étaient liés à des envies passées, les tissus en stock aussi. Difficile de mettre un peu d’ordre dans tout ça, je devais faire face à une montagne de belles étoffes et de chouettes projets dans lesquels je ne me retrouvais finalement pas.

Encouragée par les copines via Instagram, je me suis tout de même lancée dans le dessin des projets que j’avais en tête avant toute cette remise en question. J’ai vraiment aimé voir apparaître au fur et à mesure ce à quoi pourrait ressembler ce que je m’étais imaginée.

Mais rapidement, j’ai été prise de quelques doutes. Avant de commencer à penser les pièces que j’allais coudre, ne fallait-il pas d’abord entamer un bon tri dans ma garde-robe bien fournie ? Faire place nette, arrêter de garder ces vêtements que je ne mets absolument jamais et qui pourraient peut-être faire des heureuses ailleurs ! Ca tombe bien, c’était le thème du mois de Février du Wardrobe Architect.

#2

Ce grand tri (pour lequel je pense mériter un Grand Prix… Hum. Pardon mais il fallait que cette mauvaise blague sorte une bonne fois pour toute), aura duré environ 1 jour 1/2 pour évacuer au final 5 ou 6 sacs plein à craquer ! Autant dire que les femmes et jeunes filles qui m’entourent ont été gâtées ! Le reste sera de nouveau distribué dans un vide-dressing, puis enfin les dernières pièces restantes seront données dans une recyclerie.

J’ai néanmoins gardé quelques affaires que j’ai mis en ligne sur ce site créé pour l’occasion :

Le vide dressing d’une Bagatelle

Il y a des vêtements, chaussures, tissus, livres de couture, etc. J’espère que vous y trouverez votre bonheur !

La première sensation que j’ai ressenti une fois ce tri effectué : un profond bien-être ! Le sentiment que tout se met petit à petit en place et que je ne me noie désormais plus dans des amoncellements de vêtements. Pour autant, mes placards, tiroirs et autres penderies ne sont pas complètement vides loin de là (ils étaient vraiment TRES remplis…). Je me suis donc posée une nouvelle question (oui je me pose beaucoup de questions…!) : qu’est-ce que je vais bien pouvoir me coudre puisque je ne manque a priori de rien ?

#1

Palette de couleurs « Soft Summer » trouvée via Pinterest et ce site.

C’est le tableau d’inspiration que j’ai créé via Pinterest qui m’a aidée à y répondre. Ma garde-robe est remplie d’une majorité de vêtements dont les couleurs ne me conviennent plus : beaucoup de noir, de bleu marine, de gris chiné ou anthracite. Des coloris globalement sombres donc, qui font la base de mes tenues quotidiennes alors qu’aujourd’hui je souhaite plus que jamais pouvoir y apporter de la lumière et de la douceur. De la même manière, les matières relativement fines et raides de bon nombre de mes pulls et gilets ne correspondent pas à mon désir de fluidité, de confort et de matières nobles. Alors comment faire ?

Et bien c’est là qu’entre enfin en scène le PLAISIR ! Tandis qu’au premier abord il semblerait que je ne manque de rien, les pièces et les coloris qui me font aujourd’hui envie sont finalement peu nombreux dans ma garde-robe. A moi donc la couture de jolies petites blouses fluides et délicates aux couleurs douces et poudrées. Ce sera ainsi l’occasion de partir en quête DU patron parfait ! Je suis d’ailleurs preneuse de toutes vos suggestions ! J’aimerais également me tricoter des pulls doux et moelleux qui raviront enfin la frileuse que je suis (en vrai je ne m’emballe pas non plus, ce n’est pas avec le seul point mousse à mon actif que je vais aller bien loin…). J’envisage enfin de coudre mon premier pantalon dans des tonalités douces pour les beaux jours à venir, notamment un Liberty denim récemment acheté chez Motif Personnel.

#5

De gauche à droite :

Pull tricoté par Guroskaar / Top brodé The Kooples / Top à dentelle fleurie Forever 21 /

Blouse Lapan Des Petits Hauts /Blouse festonnée Forever 21

Bref, le printemps arrive et mes envies fleurissent !

You may also like

10 commentaires

  1. Heureusement qu’au fil de la vie et de ses événements nous changeons, notre corps et nos goûts/envies aussi! Alors que je n’avais jamais trop réfléchi à mon style jusqu’à présent, ce projet de wardrobe architect m’a été fort utile pour me retrouver alors que lorsqu’on change de pays on est en totale perte de repères… (je me suis installée au Brésil il y a 6 mois). Je suis en train aussi de travailler sur les formes et les silhouettes, mais en suivant plus le worksheet de Colette et du site intomind.com Il en ressort des « looks » que j’aime porter en fonction des saisons et du contexte… Mais bref, je ne vais pas écrire mon article ici!! Ta petite planche d’inspiration est très jolie : le rose poudré est une couleur douce et romantique que j’adore mais qui ne me va absolument pas!! Concernant le petit pull, il me semble qu’une poule à petits pas à crée un modèle au point mousse… Le patron doit être en PDF sur son site. Je n’ai jamais tricoté l’un de ses modèles mais je les vois passer sur IG et ils ont l’air assez jolis, bien qu’il faut aimer le style loose…

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi, nos goûts et envies évoluent forcément au fil du temps et heureusement (une pensée amusée pour mon uniforme d’enfance : salopettes et t-shirts rayés!). J’imagine d’autant plus quand on change d’environnement… Le Brésil waouh ! Entre le climat et la mode locale, tu as dû être réellement perturbée. J’ai hâte de lire ce que tu raconteras de tout ça 🙂
      Merci pour le conseil du pull d’Une poule à petits pas (Benoît je crois?), je l’avais repéré également mais il me paraît vraiment trèèèès loose et je crains qu’avec mon petit 1m60 il ne se transforme en micro robe ! Il faut que j’étudie tout de même la question…

  2. ah c’est vrai que c’est agréable de faire un grand tri! j’en ai fait un il y a pas longtemps, et tu as raison, on se sent bien après!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *